• FONT RESIZER
    • SHARE

Sports

L’intérêt répandu pour le sport qui s’est emparé du monde occidental à la fin du XIXe siècle a pris pied plus tardivement en Finlande. Toutefois, par la suite, les Finlandais ont développé une passion pour le sport d’une intensité égalée par peu d’autres nations. Au début du XXe siècle, les athlètes finlandais ont acquis une importance au plan mondial dans de multiples domaines dont athlétisme et piste, gymnastique, lutte, ski, et patin. Les Finlandais qui arrivèrent au Lakehead dans la Première Vague d’immigration apportaient une passion pour le sport qu’ils ont continué à cultiver.

à l’origine, le sport s’organisait en rapport avec les sociétés de tempérance qui florissaient dans la région entre 1896 et 1905. Elles y voyaient une saine alternative à la consommation d’alcool. Après 1905, le mouvement finlandais local pour la tempérance déclina, car plus de membres de la communauté se tournèrent explicitement vers des organisations fondées sur la classe sociale, afin d’obtenir la satisfaction des revendications des travailleurs dans un système capitaliste.

On créa la première association sportive socialiste finlandaise au Lakehead, le Gymnastics Club ou Jyry, en 1906, en collaboration avec Imatra #9, la section locale de la Finnish-American Workers’ League. Pour les immigrants finlandais, Jyry constituait le premier de plusieurs clubs qui fournirent une alternative au mouvement sportif amateur, bourgeois et dominés par les Anglo-Saxons, qui prévalait au Canada. Toutefois, par la suite, il eut des relations distantes et tendues avec Imatra, déménageant même hors de son quartier général situé au 309 Dufferin Street pour s’installer chez sa rivale, la New Attempt Temperance Society.

En dépit de difficultés, Jyry crût considérablement dans ses premières années et en 1909 et 1910, il présentait des athlètes dans des événements sportifs majeurs de la région. Parmi les athlètes prééminents de la première génération, Fred Paju, un lutteur en catégorie poids mi-lourd, se distingua dans nombre de matchs locaux. Malgré les progrès que commencèrent à faire ses athlètes dans les principaux sports, le club resta aux prises avec des difficultés, dont la plus considérable était le manque d’espace pour l’entraînement.

La construction du Finnish Labour Temple en 1910 procura à Jyry un espace indispensable pour son programme athlétique en plein essor. Jyry opéra principalement au premier étage, mais se servit aussi du hall principal pour pratiquer l’élaboration de complexes pyramides humaines, symboles de la solidarité des travailleurs, et l’une des réalisations de base des programmes de gymnastique de l’époque. De la même manière, la hauteur de plus de 24 pieds du plafond du hall permettait l’installation d’anneaux de gymnastique. Avec plusieurs centaines de sièges au rez-de-chaussée, balcon et plancher combinés, le Finnish Labour Temple pouvait accueillir des événements qui mettaient publiquement les talents de ses athlètes en valeur. Entre 1910 et 1914, avant la construction du Finnish Labour Temple, Jyry maintint évidemment des rapports plus étroits avec son organisation-mère, participant à des opérations de collecte de fonds tant pour la Workingmen’s Association que pour le journal Tyokansa.

Pendant la Première Guerre mondiale, le Finnish Labour Temple resta un lieu d’exercice pour les athlètes finlandais et le théâtre d’événements sportifs. Dans les dernières années de la guerre, diverses forces se combinèrent qui génèrent le programme sportif au Hall. Une participation accrue au mouvement ouvrier radical accrut la suspicion envers la communauté finlandaise, spécialement après la Révolution soviétique de 1917. Vers l’automne 1918, des amendements à la Loi des mesures de guerre de 1914 interdirent les organisations et la littérature socialistes, ce qui restreint la participation des Finlandais à des réunions publiques non liées à une église.

Après la Première Guerre mondiale, une fois la Loi des mesures de guerre abrogée et la reprise d’une forte immigration finlandaise, le sport connut de nouveaux sommets de popularité chez les Finlandais du Lakehead. On tint de nombreux rassemblements qui comprenaient de l’athlétisme, et plus particulièrement de la lutte gréco-romaine, et des tournois eurent lieu pour couronner des champions régionaux tant amateurs que professionnels. à la suite de la Guerre civile finlandaise, de nombreux athlètes séjournèrent au Lakehead, ce qui augmenta le bassin de talents et le potentiel d’entraînement basé au Finnish Labour Temple.

Bien que le Jyry Athletic Club ait dominé avant la Première Guerre mondiale, il fut remplacé en 1920 par le Athletic Club, qui maintint une affiliation étroite aux Industrial Workers of the World. Le Finnish Labour Temple allait abriter le Nahjus pendant 36 ans, période durant laquelle le club devint une force de plein droit dans le sport régional et national. Durant les années 1920, le Nahjus produisit plusieurs médaillés en lutte amateur, dont deux Karl Maki (Tauno Makela), deux fois champion national poids léger. Dans la seconde moitié des années 1920, la boxe était aussi devenue un important élément de la programmation du club athlétique, avec les frères Nyborg, Alf et George, connus au plan national.

Quoique l’intérêt dans certains sports comme la lutte décrût dans les années 1930, la gymnastique demeura le pilier du programme d’athlétisme du Nahjus au Finnish Labour Temple. Le Nahjus conserva la longue tradition des pyramides humaines spectaculaires et put se targuer de disposer d’une vaste gamme d’appareils, dont anneaux, trampoline poutres et cheval d’arçon. Les femmes tenaient aussi une place notable dans le programme de gymnastique du Nahjus. Après 1927, des programmes furent offerts aux enfants.

Dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale, la longue association du Nahjus avec les activistes ouvriers disparut. Cependant, il demeura actif dans de nombreux sports. La gymnastique conserva un rôle majeur dans les programmes du Finnish Labour et des exhibitions publiques furent souvent organisées en conjonction avec des événements musicaux et autres formes de divertissement. Bien que le nombre d’adhérents culminât immédiatement après la guerre, en moins d’une décennie, le club se dissolut. En 1956, l’équipement sportif du Nahju fut transmis au Reipas Sports Club récemment créé.

Reipas continued on the long tradition of Finnish-Canadian athletics at the Lakehead, but organized sporting activity, in the Finnish Labour Temple was on the decline. By the 1970s and 1980s, many of the longstanding symbols of the Hall’s sporting culture had been removed, including gymnastic equipment and the hand-sewn wrestling mats located in the third floor tower.

Le Reipas poursuivit la longue tradition de l’athlétisme Finno-canadien, mais l’activité sportive organisée au Finnish Labour Temple déclina. Dans les années 1970 et 1980, plusieurs des symboles sportifs de longue date furent retirés, y compris les équipement de gymnastique et les tapis de lutte cousus à la main conservés dans la tour du deuxième étage.
Même si peu de symboles du passé athlétique du Finnish Labour Temple demeurent aujourd’hui, peu d’autres lieux peuvent en Ontario du Nord-Ouest prétendre à un héritage sportif aussi long et coloré.


Sport: chronologie

1890s
La lutte, particulièrement gréco-romaine, se répand en Finlande et devient une activité athlétique populaire.

1890s
Les premières organisations sportives finlandaises au Lakehead naissent sous l’égide de l’église et en relation avec le mouvement de tempérance.

1902
Uusi Yritys établit un club de gymnastique en vertu de sa croyance en un mode de vie sain et sans alcool. Tant Uusi Yritys que le Fort William Pohjankukka commencent à organiser de la randonnée et d’autres activités de plein air.

1904
Uusi Yritys et la Pohjankukka tiennent des festivals en plein air au Lakehead.

1906
Les organisations socialistes mettent fortement l’accent sur l’éducation et la récréation. Le premier club athlétique d’affiliation socialiste, le Port Arthur Voimistelu Seura (Club de gymnastique) est établi. Il fonctionne sous la direction de la Finnish Workingman’s Association, Imatra #9, jusqu’en 1910, lorsque, affilié à la Finnish Socialist Organization of Canada, il devient le premier Club athlétique hébergé par le Finnish Labour Temple.

1910
David Takala, l’un des meilleurs lutteurs au Canada, émigre de Finlande à Port Arthur. à partir de 1916, il est très connu et respecté hors de la région.

1918
Le 24 mai, à l’occasion de l’événement de ce type le plus regardé à l’époque, George Walker, champion de lutte mi-moyen du Canada et résident de Fort williams, affronte le lutteur finlandais Waino Ketonen.

1920
Dissolution de Jyry, remplacé par le Nahjus Athletic Club, affilié aux IWW.

1922
La filiale de l’Amateur Athletic Union of Canada, à Thunder Bay, commence à cautionner des événements, y compris en lutte amateur. En 1923, elle institue les Thunder Bay District Amateur Boxing and Wrestling Championships.

1922
La Finnish Organization of Canada, affiliée aux Communistes, établit son propre club athlétique, l’Isku.

1925
En mars, l’Isku joint la Canadian Workers Sports Federation, affiliée à la Canadian Workers Sports Federation, qui prendra le nom de Finnish Canadian Amateur Sports Federation. Plus de 40 clubs, situés principalement dans le Nord-Ouest ontarien, participent à une vaste gamme d’activités sportives, organisées et cautionnées par la fédération. Il n’ont cependant pas la permission de participer à des événements sans lien avec les travailleurs.

1928
Les directeurs de Najus pour l’athlétisme, Alphons Oja et Tauno Makela, assistent aux épreuves de sélection en lutte pour les Olympiades de 1928. Ils ne parviennent pas à gagner des places dans l’équipe.

 

“Sport” a été écrit par M. C. Nathan Hatton.


Sports