• FONT RESIZER
    • SHARE

LE LIEU

La porte d’entrée pour le commerce dans l’Ouest canadien

Dans les premières années du XXe siècle, le rivage nord du Lac Supérieur a évolué d’un poste de traite des fourrures en déclin vers un carrefour majeur de transport avec un terminal très actif d’expédition du grain, un chemin de fer et des services et entreprises en plein essor. En réponse à la promesse d’opportunités, la population du Lakehead a crû rapidement. Les immigrants de différentes régions de Finlande étaient vitaux pour le développement économique. Grâce à leur attachement profond à la terre, ils se sont aisément adaptés à la vie dans la forêt boréale, avec son isolement, ses conditions climatiques difficiles, les difficultés de transport et autres exigences. Accoutumés au travail non qualifié, les hommes travaillaient dans les mines, les camps de bûcherons, les chemins de fer et comme débardeurs. Les femmes célibataires travaillaient comme domestiques et cuisinières dans les camps de bûcherons. Les Finlandais se sont établis dans presque tous les cantons ruraux du Nord-Ouest de l’Ontario, avec l’idée qu’ils ne séjourneraient que temporairement au Canada avant leur retour au pays avec leur fortune.