• FONT RESIZER
    • SHARE

Le Finnish Labour Temple

Le Finnish Labour Temple à Thunder Bay a une longue histoire comme épicentre de la communauté finlandaise. Situé au 314 Bay Street dans l’ancienne ville de Port Arthur, l’édifice a une histoire inséparable des activités des premiers immigrants finlandais de la classe ouvrière et de leur désir de renforcer la communauté et de revendiquer des changements sociaux bénéfiques pour tous les Canadiens.

Le “Big Finn Hall”, ainsi qu’on l’appela plus tard, fut achevé en 1910 grâce aux efforts combinés le la section locale de la Finnish-American Workers’ League, Imatra #9, et de la Finnish New Attempt Temperance Society. L’édifice devait remplacer la Maison (Hall) de la Temperance Society sise au 217 Wilson Street ainsi que la Torppa, Maison d’Imatra #9’ située au 309 Dufferin Street. Les deux organisations fondèrent la Finnish Building Company, et à l’issue d’un concours, nommèrent l’immeuble le Finnish Labour Temple.

Conçu pour satisfaire les besoins de la communauté finlandaise, le Finnish Labour Temple comprenait des bureaux, une salle de lecture et un auditorium pour des réunions, des danses, des représentations théâtrales et des événements sportifs. La grande inauguration, qui dura trois jours, eut lieu en mars 1910.

À partir de 1910, on appela souvent “Port Arthur Finnish Socialist’s Local Temple” le 314 Bay Street en raison de ses rapports avec la section locale du Parti socialiste du Canada, et, plus tard, avec le Parti social-démocratique du Canada. De 1910 à 1912, la Finnish Publishing Company, éditeur du premier journal en finnois, le Työkansa, loua le rez-de-chaussée de l”immeuble.

Après la Première guerre mondiale, le gouvernement canadien interdit le Parti social-démocratique. De nombreux Finlandais rallièrent la Big One Union, récemment créée, et donnèrent leurs actions dans la Finnish Building Company à son cercle local de partisans.

À la convention nationale de la One Big Union, tenue en octobre 1920 au Finnish Labour Temple, les tensions ethniques et divergences au sein de la Lumber Workers Industrial Union amenèrent les travailleurs finlandais à quitter en masse l’organisation. Ceux qui restèrent dans la Big One Union finirent par rejoindre le Parti communiste du Canada. Il achetèrent en 1923 l’édifice adjacent, au 316 Bay Street, et ainsi naquit le “Little Finn Hall”. Ils établirent la Section locale #2 de la Finnish Organization of Canada (Canadan Suomalainen Järjestö) et jetèrent les bases de la Lumber and Sawmill Workers Union.

Pour satisfaire les besoins croissants des travailleurs forestiers en nourriture bon marché, les Finlandais du Little Finn Hall s’occupèrent de l’organisation de l’International Co-operative Trading Company dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Le Little Finn Hall accueillit aussi un restaurant coopératif, le Vigour (Tarmo).

Les travailleurs finlandais qui restèrent affiliés au Finnish Labour Temple se tournèrent vers les Industrial Workers of the World en tant que Canadian Industrial Support Circle (Canadan Teollisuusunionistinen Kannatusliitto),et non pas vers le Parti communiste du Canada, croyance répandue mais erronée. Ils continuèrent de gérer le restaurant Hoito et établirent dans les années 1930 et 1940 les magasins de la People’s Co-operative à Port Arthur, Fort William, Westfort, Lappe, Intola, Kaministiqua, Schreiber et Kivikoski.

Au cours de la majeure partie du XXe siècle, les deux Halls de Bay Street furent les centres culturels de la communauté finlandaise. Ils accueillirent nombres de journaux finlandais divers, des productions théâtrales, des concerts, des projections cinématographiques, des événements sportifs, des festivals et des assemblées communautaires. établi en 1962, le Finlandia Club de Port Arthur (devenu par la suite Finlandia Club de Thunder Bay) continue de gérer l’immeuble.

De nos jours, en plus de préserver une large part de son identité culturelle et historique des débuts, le Finnish Labour Temple constitue une partie dynamique d’une communauté plus large.
Le sous-sol du 314 Bay Street demeure l’emplacement du Hoito Restaurant, de réputation internationale. Plus vieux restaurant canadien détenu et administré par une coopérative, il est renommé pour sa cuisine finlandaise autant que canadienne.